Suisse

Le dur apprentissage du terrain

Après internet, le comité citoyen contre la surveillance des assurés est en campagne.
Le dur apprentissage du terrain
Une action du comité citoyen en septembre devant le siège de l’assurance CSS à Lucerne. KEYSTONE/ARCHIVES
Votations fédérales

Le référendum sur la surveillance des assurés pourrait marquer un tournant dans la politique suisse: il s’agit du premier scrutin ayant vu le jour grâce à internet. Un élan de colère parti sur Twitter a abouti à 56 000 signatures valables, récoltées en 62 jours au lieu des 100 légaux. C’est la plateforme en ligne WeCollect, créée par l’activiste zurichois Daniel Graf, qui a servi de catalyseur, essentiellement outre-Sarine. Après cette première phase

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion