Genève

La Chine épinglée sur les Ouïghours

En marge d’un examen de la situation des droits humains devant l’ONU, un millier d’Ouïghours et de sympathisants se sont retrouvés sur la place des Nations, mardi à Genève, pour dénoncer l’internement forcé de plus d’un million d’entre eux.
La Chine épinglée sur les Ouïghours
Les manifestants ont mis en lumière la situation déplorable des droits humains en Chine et en particulier la détention arbitraire massive d'un million d'Ouïghours. JEAN-PATRICK DI SILVESTRO
Droits humains

Alors que commence l’examen périodique universel de la Chine par le Conseil des droits de l’homme, ce mardi à Genève, environ un millier de membres de la minorité musulmane chinoise des Ouïghours, accompagnés de Tibétains, ont demandé à l’ONU de s’exprimer sur la situation de «plus d’un million d’Ouïghours détenus arbitrairement». Les manifestants ont dénoncé des camps «nazis» et des avortements forcés au Xinjiang, ainsi que la «dictature» de l’homme

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion