Arts plastiques

Zaric et ses êtres composites

Un an après la disparition de Nikola Zaric, ses figures humano-animales ont convergé à l’Epace Arlaud, à Lausanne.
Zaric et ses êtres composites
Deux des sculptures de Nikola Zaric à voir à l'Espace Arlaud. DR
Sculpture

C’est l’artiste de l’hybridation entre humains et animaux, du métissage de corps anthropomorphes avec des têtes de lièvre, de chacal ou d’âne: bien avant que l’anti­spécisme ne devienne une religion, Nikola Zaric prônait déjà l’égalité totale entre les êtres vivants. Décédé en août 2017 des suites d’un cancer – il n’avait que 56 ans –, l’artiste lausannois est célébré à l’Espace Arlaud, dans sa ville. Au fil d’un accrochage aéré et sensible,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion