Cinéma

Marivaudages mélancoliques

Derrière l’insouciance de circonstance, les tumultes du monde s’invitent en sourdine des Contes de juillet de Guillaume Brac.
Marivaudages mélancoliques
LES FILMS DU LOSANGE
Film

Un peu tard mais pas trop, le CityClub de Pully programme en septembre les Contes de juillet de Guillaume Brac. Ce second long métrage du cinéaste français réunit en fait deux courts, nés d’un atelier de trois semaines avec seize étudiants du Conservatoire en 2016. En bref, «Paris et sa banlieue. Cinq filles, cinq garçons. Deux histoires. Un jour d’été.» Un exercice pour étudiants, et sur le thème bateau des

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion