Suisse

Le blues du médecin généraliste

Les mesures des universités pour encourager les études en médecine générale ne suffisent pas.
Le blues du médecin généraliste 1
Si la Suisse romande forme suffisamment de médecins toutes spécialités confondues, contrairement à la Suisse alémanique, la pénurie de généralistes est un problème commun à tout le pays. KEYSTONE
Universités

«L’université nous encourage à choisir la médecine générale. En 4e année, nous suivons ainsi un module de plusieurs semaines, intitulé «généralisme». J’ai trouvé ce cours très intéressant, car orienté sur la pratique, même s’il est un peu bref.» Etudiante en 5e année à Lausanne, Andreia Ferreira semble avoir trouvé sa voie: la médecine générale, «une spécialisation qui m’intéresse depuis un certain temps». Les efforts consentis par les universités pour encourager

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion