Économie

Le casino fermé, Campione se meurt

La faillite de l’institution qui a fait sa prospérité plonge l’enclave italienne dans la crise. La Suisse touchée. Reportage.
Le casino fermé, Campione se meurt
Il y a à peine dix ans, l’enclave italienne de Campione suscitait l’envie des Tessinois avec ses allures de petit Monte-Carlo doré et son casino signé Mario Botta. KEYSTONE
Italie

Devant la spectaculaire construction de l’«archistar» tessinoise Mario Botta, des banderoles de tissu blanc de quelques mètres sont accrochées un peu partout. «Sauvons le casino», «Redonnez-nous nos emplois», «Travail = dignité»… Sur un grand tableau dans le stationnement, on peut lire «29 jours = 5,8 millions d’euros». Une estimation des pertes enregistrées depuis la faillite, le 27 juillet, de la maison de jeu de Campione, principal employeur de l’enclave italienne en sol helvétique face à Lugano.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion