Scène

L’art de l’attente en milieu ouvert et contraint

A La Plage des Six Pompes, ­dansant en vitrine, Eléonore Richard et Hazuki Sekine dessinent un portrait mélancolique et insolite des liens sociaux qui se délitent.
L’art de l’attente en milieu ouvert et contraint
«Kyô-Son», ­chorégraphie d’une ­intelligence subtile. THALIE ROSSETTI
La Chaux-de-Fonds

Sans hâte, dans une immobilité initiale méditative sur des vibrations sonores en boucles méditatives, c’est un étrange et beau tableau qu’installe le duo chorégraphique formé par Eléonore Richard et Hazuki Sekine, de la Compagnie Leoki. Il le fait derrière une vitre, la nuit, encore ce soir et samedi à La Plage des Six Pompes, à La Chaux-de-fonds. Avec Kyô-Son (co-exister), l’enfance et la vieillesse suggérées par les états de corps

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion