International

L’extrême droite soutient la torture

Un parti veut redonner les coudées franches à la police en traçant de la loi l’interdiction de «violenter».
L’extrême droite soutient la torture
C’est Giorgia Meloni, la patronne du parti d’extrême droite Fratelli d’Italia qui est à l’origine de la demande de modifier la loi pour abroger le délit de torture. KEYSTONE
Italie

Pour Giorgia Meloni, patronne du parti d’extrême droite Fratelli d’Italia (frères d’Italie), «le délit de torture empêche la police de faire son travail». En milieu de semaine passée, cette descendante en ligne droite du parti fasciste Mouvement social italien (MSI) a présenté deux projets de loi au ­parlement. Le premier pour réclamer l’abrogation du délit de torture introduit en juillet 2017 par le gouvernement de centre-gauche, l’autre pour demander un

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion