Suisse

Non à l’opacité de RUAG

Berne ignore les chiffres d’affaires des filiales étrangères de l’entreprise. Les élus veulent changer cela.
Non à l’opacité de RUAG
La haute ­surveillance du parlement veut savoir si RUAG, en tant qu’entreprise parapublique, s’en tient aux règles ­régissant les exportations d’armes. KEYSTONE/ARCHIVES
Armement

Certains propriétaires tiennent à savoir si leurs locataires sous-louent leur appartement sur la plateforme internet Airbnb. D’autres s’informent moins. La Confédération appartient à la seconde catégorie – dans un autre domaine, l’armement: elle détient la totalité de l’entreprise RUAG, mais ne sait rien des chiffres d’affaires réalisés par ses succursales installées à l’étranger. L’opacité règne, et c’en est trop pour la haute surveillance parlementaire. Les commissions de gestion des deux

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion