Cinéma

Les saveurs comiques de la banalité

Sixième film de Quentin Dupieux, Au Poste! conjugue humour et absurde dans une enquête policière. Une immersion dans un huis clos hilarant
Les saveurs comiques de la banalité
Buron (Benoît Poelvoorde) interroge Fugain (Grégoire Ludig), un individu hautement suspect. PRAESENS-FILM
Comédie

Lorsqu’un film s’ouvre sur un homme en slip rouge dirigeant un orchestre symphonique en pleine campagne, un vent de liberté emporte le spectateur. C’est du moins le sentiment que donnent les fracassantes premières images d’Au Poste!, réalisé par le Français Quentin Dupieux, revenu sur ses terres après un exil de sept ans aux Etat-Unis. Mais la première scène n’est qu’un prétexte pour entrer dans le bureau de police, décor principal

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion