Blue Note, une révolution cool et hard
Le pianiste Herbie Hancock. MIRA FILM
Musique

Blue Note, une révolution cool et hard

La réalisatrice Sophie Huber célèbre l’emblématique écurie du jazz étasunien, dont l’esprit contestataire et aventureux a rejailli dans le hip hop. Du swing et des idées.
Documentaire

C’est l’histoire d’un label fondé en 1939 à New York par deux juifs allemands ayant fui les persécutions nazies, devenu le sanctuaire et le tremplin du jazz afro-américain. En dépit des réticences élitistes et de la ségrégation raciale, Blue Note a été porté avec passion et dévouement par le producteur Alfred Lion et le photographe Francis Wolff. Les instantanés en noir et blanc au grain épais de Wolff, réalisés sur

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion