Arts plastiques

Le bonheur et ses leurres

Jusqu’à fin mai, les Journées photographiques de Bienne questionnent et déconstruisent l’euphorie perpétuelle.
Le bonheur et ses leurres
Cassandra Klos, Mars On Earth (2015). CASSANDRA KLOS
Journées photographiques de Bienne

Sous l’intitulé «Happy», les Journées photographiques de Bienne explorent la notion de bonheur et sa mise en projet, voire sa tyrannie, réelle ou virtuelle. Jusqu’aux followers des réseaux sociaux, la félicité, objet flou, énigmatique et abstrait, peut-elle être capitalisée par le consumérisme, le Net ou le religieux? Le contentement est en tout cas devenu un culte en soi, souvent décliné selon des principes et une grammaire marketing du bien-être. «Pourquoi

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion