International

Les principaux accusés de Tarnac relaxés

Sur les huit militants jugés, un seul a été condamné à quatre mois de prison avec sursis.
Les cerveaux du groupe de Tarnac relaxés
Le chef du groupe de Tarnac Julien Coupat a été relaxé. KEYSTONE
France

Les militants du groupe dit de Tarnac ont été relaxés jeudi pour les faits de dégradation de matériel ferroviaire et d’association de malfaiteurs qui leur ont valu un procès en correctionnelle. Ils étaient soupçonnés d’avoir saboté une caténaire de ligne TGV en 2008. Julien Coupat, 43 ans, et Yildune Lévy, 34 ans, ont toujours nié les faits. Le premier était présenté à l’époque comme l’idéologue du groupe de militants anticapitalistes

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion