Genève

«Résiliations brutales» à la GIM

Des locataires combattent la procédure de la Gérance immobilière municipale en matière de congé. Des habitants âgés sont mis sous pression.
«Résiliations brutales» à la GIM
JPDS Quartier des Grottes
Logement

Que se passe-t-il à la Gérance immobilière municipale (GIM)? L’institution de la Ville de Genève, qui compte environ 5200 logements, dont la plupart à caractère social, serait devenue «inflexible» avec les habitants qui ne respectent plus les conditions d’occupation des appartements. Depuis plus d’une année, plusieurs cas de «résiliations brutales» ont été dénoncés. Le 22 mars dernier, des dizaines de locataires ont même créé une association, l’Algim, afin de défendre

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion