Genève

Serge Dal Busco «aurait dû être un moteur»

Le grand argentier, Serge Dal Busco, se félicite d’avoir maîtrisé les finances du canton dans un contexte houleux. Ses détracteurs le jugent transparent, tandis que les dossiers cruciaux restent bloqués.
Les rapports entre Serge Dal Busco et la fonction publique ont été particulièrement tendus durant cette législature. JPDS
Elections cantonales genevoises

Serge Dal Busco peut se vanter d’un «très bon bilan» après une législature à la tête du Département des finances, qui comprend également l’Office du personnel et celui des bâtiments. Voilà l’avis du président du Parti démocrate-chrétien, Bertrand Buchs, un peu seul à défendre son conseiller d’Etat. Car le reste de nos interlocuteurs décrivent un ministre qui, tenant les cordons de la bourse, aurait dû être un leader du gouvernement

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion