Religions

King assassiné, ses idées essaiment

Cinquante ans après la mort du pasteur Martin Luther King, regard sur la dimension religieuse du mouvement pour les droits civiques. Entretien avec Serge Molla
«I’m a man»: ce slogan pour la dignité humaine date de la grève des éboueurs de 1968 à Memphis. Il est arboré lors des commémorations du 50e anniversaire de l’assassinat de Martin Luther King dans la même ville. KEYSTONE
Droits civiques

Le 4 avril 1968, le pasteur baptiste Martin Luther King était assassiné à Memphis. Ce geste a mis fin à treize ans de lutte révolutionnaire pour l’abolition des lois ségrégationniste, pour la reconnaissance des droits civiques des Noirs, mais aussi contre le capitalisme et la pauvreté. C’est lors d’une «marche pour l’emploi et la liberté» que son célèbre discours «I have a dream» a été prononcé à Washington en 1963. Comme le

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion