Actualité

Cette Amérique qui ne vote pas

Victimes d’obstacles formels ou informels, nombre de citoyens ne participeront pas à la présidentielle.
Les minorités sont particulièrement touchées par l'impossibilité de voter. (Photo prétexte) LDD
Droits civiques

Dans une nation aussi culturellement et socialement diversifiée que les États-Unis, les analyses électorales commencent souvent par la question: qui votera pour qui? C’est éluder toutefois une question plus courte mais non moins importante: qui votera? Tous les quatre ans, en effet, nombre d’individus restent chez eux le jour de la présidentielle, du fait de barrières formelles et informelles limitant l’accès à cette grand-messe démocratique. Ils pourraient être particulièrement nombreux

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion