Livres

Cinq voix pour un espoir

Dans son premier roman Les nuits sont calmes à Téhéran, Shida Bazyar retrace le quotidien de l’Iran depuis la révolution islamique à travers les points de vue d’une famille.
Iran

Cinq voix d’une même famille. Autant de regards sur l’Iran. Les nuits sont calmes à Téhéran, premier roman de Shida Bazyar, née en Allemagne en 1988, s’articule autour d’un dilemme: rester ou partir? Il met en valeur divers personnages, apparentés ou non, à Téhéran et en Allemagne. Scindé en quatre dates, l’ouvrage démarre en 1979, année de la révolution islamique, et avance de décennie en décennie. Chaque section porte le

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion