Genève

Genève en centre de prévention des génocides

L’ONU vante le “modèle d’inclusion” suisse en matière de prévention d’atrocités. Pour le conseiller spécial Adama Dieng, les Etats en général n’en font pas assez.
Genève en centre de prévention des génocides
Le conseiller spécial du secrétaire général de l'ONU pour la prévention du génocide Adama Dieng mentionne des "éléments" de génocide contre les Rohingyas en Birmanie où se sont rendus récemment des représentants internationaux (Keystone-archives).
Droits humains

L’ONU voit dans la Suisse “un modèle d’inclusion” pour la prévention des atrocités. Son conseiller spécial sur cette question a appelé lundi les Etats à verser 0,1% de leur PIB à cette tâche, en marge du lancement d’un bureau d’Action mondiale (Gaamac) à Genève. Adama Dieng dit “citer toujours le préambule de la Constitution suisse” qui “montre toute l’importance de l’inclusion”. Or, “là où il y a des atrocités perpétrées,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion