Vaud

Renouer le dialogue avec les éleveurs

L’antispéciste Virginia Markus veut convertir les producteurs de lait aux cultures vivrières. Rencontre.
Renouer le dialogue avec les éleveurs
Virginia Markus est notamment à l’origine des images qui ont causé la fermeture provisoire de l’abattoir de Rolle. JEAN-BERNARD SIEBER
Animaux 

Le rendez-vous est fixé au Végé Café, à Lausanne. Caisses de fruits y côtoient étals de vin et de bière. Ici, Virginia Markus se sent à l’aise: «Je ne sors pas beaucoup. Et les restaurants ou autre lieu de foule, ce n’est pas trop mon truc», relève-t-elle devant un thé menthe. La militante antispéciste de 28 ans mange végan, bio et local au possible. Son apparence tranquille et son sourire

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion