Suisse

Un volet pénal qui tarde à s’ouvrir

Une semaine après les révélations concernant Carpostal, le Ministère public n’a toujours pas bougé.
Un volet pénal qui tarde à s’ouvrir
Du côté des 24 cantons lésés par les bénéfices des cars postaux, on demande déjà des comptes. KEYSTONE/ANTHONY ANEX
Cars postaux

Carpostal – qui a perçu indûment 78,3 millions de francs de subventions fédérales et cantonales entre 2007 et 2015 – devra-t-il répondre de ses actes devant la justice? Fraude, escroquerie ou autre infraction pénale? Lors d’une interview accordée à une chaîne de TV argovienne, Doris Leuthard en a appelé à la retenue concernant les condamnations prématurées de ses ­dirigeants. Elle a réitéré sa confiance en Susanne Ruoff, directrice de La Poste

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion