Musique

Troublant indigo

L’Américaine Haley Fohr s’est choisi le pseudonyme Circuit des Yeux. Sa voix grave résonnera mardi au festival Antigel. Entretien.
Troubland indigop
Pétrie de doutes,la chanteuse a vécu une expérience révélatrice qui a exacerbé sa perception des couleurs. JULIA DRATEL
Blues-folk

On était tombé un peu par hasard sur son concert, un soir de septembre 2015 au Bad Bonn, petit club niché dans la campagne fribourgeoise. Derrière l’intrigant pseudonyme Circuit des Yeux se cachait Haley Fohr, visage planqué sous une longue chevelure. Sa guitare acoustique douze cordes en main, aux sonorités éthérées filtrées par des pédales d’effets, la musicienne psalmodiait d’un timbre profond et dramatique rappelant celui d’Antony Hegarty, Nico ou

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion