Culture

Rire, rêves lucides et culture buissonnière

Le premier ­semestre culturel de la BCU explore les méandres de la conscience.
Rire, rêves lucides et culture buissonnière
Le retour des beaux jours se fera sous le signe de la culture à la BCU. LAURENT GILLIERON
Lausanne 

«Les meilleurs guides sont les caprices du lecteur.» Ces mots de l’écrivain canado-argentin Alberto Manguel ont motivé la création d’un club de culture buissonnière. Celui-ci n’est que l’un des volets du programme du premier semestre 2018 de la Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne (BCU). Axé sur l’idée de conscience, ce début de saison invite notamment à jouer les «braconniers»: guidé par ce fil rouge thémati­que, ce club ouvert à

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion