Solidarité

Evo Morales contesté dans la rue

En décembre et en janvier, le président bolivien a affronté un fort mouvement de mécontentement, déclenché par l’adoption d’un nouveau Code pénal. Sa candidature pour 2019 fâche aussi.
Evo Morales contesté dans la rue 1
Les protestations de ces dernières semaines ont parfois vu converger les élites économiques avec certains militants de gauche et organisations populaires.
Bolivie

Cela faisait plusieurs années que la Bolivie n’avait pas connu un tel mouvement social. Depuis le 15 décembre, des dizaines de milliers de manifestants contestent dans la rue le nouveau Code pénal. Dans la foulée, ils demandent le départ d’Evo Morales de la présidence du pays à la fin de son mandat en 2019, allant jusqu’à bloquer par une grève citoyenne plusieurs villes du pays. Pour comprendre les enjeux de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion