International

«Le gouvernement s’oppose au vote populaire»

«Le gouvernement s’oppose au vote populaire» 1
L’écosystème des rivières est le premier à pâtir de mégaprojets d’exploitation des ressources naturelles. Ici le río Chili où est prévue la construction d’une nouvelle centrale hydroélectrique. CKR
Colombie

Les consultations populaires qui ont eu lieu ces dernières années en Colombie contre des projets miniers, pétroliers ou hydroélectriques n’ont pas de secret pour lui. Biologiste de profession, Renzo García défend de toutes ses forces l’environnement et la «vocation agricole et touristique» des campagnes colombiennes. Membre actif du Comité environnemental pour la défense de la vie, un mouvement social présent dans tout le pays, il a suivi de près la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion