International

La visite de tous les espoirs

L’arrivée en Colombie d’une délégation de la Commission interaméricaine des droits humains peut-elle freiner les exactions de la police? L’analyse de Madame Droits humains de la capitale, Ana Teresa Bernal.
La visite de tous les espoirs
Manifestation à Cali le 2 juin lors d'un nouveau jour de contestation pendant la Grève nationale. Keystone
Colombie

«Il n’y pas d’Etat de droit en Colombie: il y a un Etat autoritaire, où l’idée dominante est que ceux qui réclament leurs droits sont des vandales, tout comme ceux qui exigent que l’on change les aides économiques et sociales afin de pouvoir accéder à l’éducation, à la santé, au logement, pour atténuer la pauvreté. Tous ceux-là, on les traite de vandales. Mais il va falloir que ça change parce

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion