Suisse

Un appel mal entendu

Seuls 4581 ex-enfants placés, sur les 12 000 à 15 000 prévus, ont fait valoir leur droit à l’indemnisation.
Un appel mal entendu
Des dizaines d’anciens enfants placés militaient en avril 2014, sur la place Fédérale, pour obtenir une compensation financière. KEYSTONE-ARCHIVE
Réparation

C’est l’aboutissement d’une lutte de plusieurs années pour obtenir réparation. Les premières personnes dont la vie a été gâchée par des placements forcés ou d’autres mesures abusives ordonnées par les cantons et les communes jusqu’en 1981, commencent à recevoir une indemnisation symbolique pour le tort subi. Mais sur les 12 000 à 15 000 victimes estimées, seules 4581 ont déposé une demande en vue d’obtenir cette contribution de solidarité de 25 000 francs. Un nombre

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion