Musique

Un requiem si peu mozartien

Le chef René Jacobs grave une nouvelle et superbe version de cette œuvre ­inachevée. Qui doit tout aux compositeurs qui l’ont complétée. Interview.
René Jacobs HARMONIA MUNDI
Musique classique

René Jacobs est un maître, une figure du monde de la musique: il a imposé, comme contre-ténor puis surtout comme chef, le renouveau de l’interprétation historiquement informée bien au-delà du baroque. Ses enregistrements des opéras de Mozart notamment font autorité, même si ses idées, parfois, remettent en cause nos habitudes d’écoute. Telle cette Flûte enchantée, qui balaie les versions du milieu du siècle dernier. Pour le Requiem en revanche, qu’il

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion