Égalité

Démasculiniser la langue

L’écriture inclusive propose de rendre le français plus égalitaire. Des linguistes et des historiens l’appuient, le monde politique reste prudent.
Engoncés dans leur habit vert depuis 1635 WIKIPEDIA/CC/GLOTZ
Controverse

La langue bouge, les esprits s’échauffent. En France, le débat fait rage depuis qu’un éditeur de manuels scolaires a choisi d’adopter l’écriture inclusive dans l’un de ses ouvrages. Une polémique dont l’écho résonne jusqu’en Suisse romande. De quelle langue parle-t-on? De celle qui ambitionne, par une série de propositions syntaxiques plus ou moins audacieuses (lire ci-dessous), d’accorder aux femmes et aux hommes une même visibilité. Autrices et professeuses Car oui,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion