Actualité

Berta Cáceres aurait été victime d’un complot

La militante égologiste indigène a bel et bien été assassinée pour son opposition à un projet hydroélectrique, conclut un rapport indépendant.
Manifestation en marge des audiences de la Commission interaméricaine des droits de l'homme Daniel Cima (CC BY 2.0)
Honduras

Une enquête indépendante internationale confirme les soupçons portés par la famille de l’écologiste indigène contre l’entreprise DESA et les services de sécurité du Honduras. Opposante au coup d’Etat de 2009, Prix Goldmann pour l’environnement 2015, la quinquagénaire avait été tuée en mars 2016 par des inconnus alors qu’elle rentrait chez elle. La police avait alors défendu la thèse d’un crime crapuleux. La version rendue par le Groupe conseil international de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion