Genève

400 ex-employés de Procter & Gamble attaquent la firme à Genève

Quelque 400 ex-employés du siège genevois de Procter & Gamble (P&G) attaquent en justice le géant américain des biens de consommation. Ils l'accusent de ne pas avoir versé les prestations de prévoyance promises lors de leur transfert dans le groupe Coty.
Conflit social

Jugeant le “cas très étonnant” dans une interview publiée dans Le Matin Dimanche, l'avocat Jacques-André Schneider, spécialiste reconnu en matière de prévoyance professionnelle, a notamment attaqué P&G devant l'Autorité cantonale de surveillance des fondations et institutions de prévoyance. Il conteste la liquidation partielle de la caisse de pensions du géant américain. “Alors que les employés doivent recevoir 70% du salaire assuré des trois dernières années de carrière, ils constatent aujourd'hui

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion