Solidarité

La face sensible du Che

Cinquante ans après sa mort, Ernesto Guevara continue de symboliser la révolte face à l’injustice. Mais son combat puisait aussi dans une vraie sensibilité, témoigne sa fille Aleida.
Ernesto Guevara en 1963 avec Aleida March
Interview

Un demi-siècle après son assassinat dans le village de La Higuera, en Bolivie, Ernesto «Che» Guevara reste l’une des figures politiques les plus universelles. Il n’y a pratiquement pas de mobilisation sociale sans qu’apparaisse comme bannière le visage du guérillero argentino-cubain. Lorsqu’il tomba dans la forêt bolivienne, le 9 octobre 1967, il avait à peine 39 ans. Rares sont les personnalités politiques qui, malgré une vie brève, ont autant marqué

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion