Genève

Amende annulée après une manif contre Barroso

Un étudiant avait été amendé pour une action contre la venue de l’ancien leader européen. Cette année, la justice a cassé plusieurs sanctions à l’encontre de manifestants.
Banderole hostile à Barroso devant le Global studies institute. Alain Bernigaud
Justice

L’action était plutôt loupée. Ce lundi 18 mai 2015, seuls sept étudiants s’étaient rassemblés dans un bâtiment de l’Université de Genève pour distribuer des tracts et scander leur désaccord avec la nomination de José Manuel Barroso, ancien président de la Commission européenne, en tant que professeur invité. Si aucun débordement n’avait été constaté, la police avait tout de même emmené l’un des participants au poste après un contrôle d’identité, et distribué

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion