Livres

Philippe Rahmy, bris de verre

Homme friable et généreux, l’écrivain vaudois s’est éteint dimanche. Hommage.
Pour mieux exorciser l’immobilisme de son enfance alitée au pied du Jura WIKIMEDIA COMMONS
Carnet noir

«Je crois pouvoir affirmer sans trop me tromper que c’est un des meilleurs d’entre nous». Le mois passé, à l’occasion d’un débat au Livre sur les quais de Morges, Simon Liberati rencontrait pour la première fois Philippe Rahmy. Ebloui, il livrait dans la foulée un texte aux Inrockuptibles, allégeance ébahie à cet «infirme exalté en fauteuil à roulettes» en qui il voyait un «genre de saint». L’homme était plus que

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion