Genève

Anne Emery-Torracinta réagit à une attaque masquée

La conseillère d’Etat socialiste est «en colère» après la parution d’une chronique anonyme dénigrant son bilan.
La magistrate a lancé sa campagne en présentant son nouveau site internet LGS
Genève

Hasard de calendrier ou coup du sort. Lundi, la conseillère d’Etat socialiste Anne Emery-Torracinta a lancé sa campagne aux prochaines élections «en colère» et sur la défensive. La raison? Une chronique «masquée», parue vendredi dans Le Temps, dénigrant son bilan et la qualifiant de «maillon faible d’un trio de choc» sur le ticket formé avec Sandrine Salerno et Thierry Apothéloz. «J’accepte toutes les critiques si je sais qui en est

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion