Genève

Un laisser-faire incompréhensible

En refusant de plafonner les salaires des leurs et hauts cadres des institutions de droit public, le Grand Conseil a manqué une occasion d’en finir avec une pratique choquante. Notre commentaire.
Les hauts cadres des six principales institutions de droit public JPDS

Les institutions genevoises de droit public, telles que les HUG, les SIG, l’Aéroport ou les TPG, pourront continuer à accorder des salaires mirobolants à leurs directeurs et hauts cadres. Alors que le Grand Conseil s’est prononcé jeudi sur une loi visant à encadrer les activités des ex-régies publiques, il a renoncé à fixer un plafond pour les rémunérations de leurs dirigeants. Les propositions du PS et d’Ensemble à gauche ont

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion