Cinéma

«Devenir un objet de désir»

Léa Mysius explore les tourments de l’amour à l’adolescence dans «Ava», un film funeste et lumineux. Rencontre avec une jeune cinéaste inspirée.
Un chien noir déboule sur une plage et s’avance vers Ava (Noée Abita): la «vision» qui a inspiré à Léa Mysius son premier long métrage à la fois libre et très maîtrisé. PRAESENS FILM
Cinéma

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Accès 1 jour
3.-

Connexion