Cinéma

«Devenir un objet de désir»

Léa Mysius explore les tourments de l’amour à l’adolescence dans «Ava», un film funeste et lumineux. Rencontre avec une jeune cinéaste inspirée.
Un chien noir déboule sur une plage et s’avance vers Ava (Noée Abita): la «vision» qui a inspiré à Léa Mysius son premier long métrage à la fois libre et très maîtrisé. PRAESENS FILM
Cinéma

En vacances au bord de la mer, Ava apprend à 13 ans qu’une grave maladie la condamne à une cé­­cité prochaine. Avant que la nuit ne se referme sur elle, la jeune fille décide de prendre sa vie en main en développant ses autres sens. Elle tombe alors sous le charme de Juan, un gitan harcelé par la ­police. Pour son premier long métrage, présenté en ouverture de la Semaine de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion