Musique

La musique, du noir et blanc au technicolor

Il y a 50 ans, Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band consacrait le «studio comme instrument». Geoff Emerick, l’ingénieur du son des Beatles, se souvient. Et le directeur du Groupe de recherches musicales de Paris (GRM) remonte aux sources de l'expérimentation du son.
Les Beatles au studio d’Abbey Road. Ci-dessous: Geoff Emerick APPLE CORPS LTD / DR / LASZLO RUSZKA
Révolutions! (V)

Ne lui parlez pas de l’édition remixée de Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band, sortie ce printemps pour marquer les 50 ans du plus grand album pop de tous les temps. «Pepper’s est iconique, pourquoi le retoucher? C’est absurde.» Quand Geoff Emerick entre au service de la firme EMI en 1962, comme ingénieur du son assistant, il a tout juste 16 ans. Heureux hasard, les Beatles, un jeune groupe de Liverpool, est en

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion