Musique

Boris mêle le beau et le bruit

Le trio japonais sort un album massif et subtil pour ses 25 ans. Il livre quelques clés de son art paradoxal avant un concert samedi au Rock Altitude du Locle.
Atsuo MIKI MATSUSHIMA / DR
Rock

Boris défie la perception de ce qui est cool, ringard, heavy ou expérimental. Vingt-cinq ans que le groupe s’en délecte! Qu’il bâtisse des cathédrales sonores à la gloire du «Riff» (Absolutego, Amplifier Worship), qu’il s’abandonne aux délices du garage-rock sous acide (Akuma no Uta, Pink) ou qu’il explore des contrées moins balisées avec ses compatriotes Keiji Haino ou Merzbow, le trio formé à Tokyo en 1992 ne cesse de surprendre,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion