Suisse

L’armée morcèle la gauche

Le PS Pierre-Alain Fridez tient aux militaires et aux policiers. Rupture à l’interne et avec les Verts.
La question de l’abolition de l’armée divise dans les rangs socialistes. WIKICOMMONS
Sécurité

Obligation de servir, Gripen ou encore loi sur le renseignement: les dernières votations populaires touchant à l’armée et à la sécurité présentaient une gauche unie contre la majorité bourgeoise. Mais cette belle harmonie serait-elle sur le point de trépasser? En tout cas, un pavé dans la mare vient de surgir des rangs socialistes. Long de 43 pages, il se nomme «Politique de défense de la Suisse: pour un concept progressiste et

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion