Genève

Il y a dix ans, Genève tournait la page des squats

En juillet 2007, la police évacuait les squats emblématiques de La Tour et Rhino. La fin de trente ans d’expérimentation sociale, culturelle et politique qui ont durablement marqué la cité de Calvin.
Sur ordre de Daniel Zappelli JEAN-PATRICK DI SILVERSTRO
Logement

«Le procureur général envoie la troupe au squat de la Tour.» «L’évacuation du squat Rhino s’est faite dans la douleur.» «Echauffourées lors de la manifestation de soutien des squats.» Juillet 2007 fut un mois chaud au bout du lac, et la presse s’en faisait l’écho. Avec l’évacuation de l'emblématique Rhino (lire ci-après) et des ­bâtiments de la Tour et l’Arquebuse, un tournant radical était pris. La fin d’une histoire de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion