Genève

Vers une «privatisation» du personnel?

Alors que la gestion du Grand Théâtre et de la Bibliothèque de Genève pourrait changer de mains, les employés veulent garder la Ville comme employeur.
Le Grand théâtre de Genève. FAUSTINO GARCIA
Culture

Les salariés du Grand Théâtre et de la Bibliothèques de Genève (BGE), deux institutions en mains de la Ville de Genève, sont remontés. Lundi, accompagnés des syndicats SIT et SSP, ils se sont adressés via la presse à l’exécutif communal. Dans le cadre des travaux sur la nouvelle répartition des tâches entre le canton et les communes, ils risqueraient de perdre leur statut d’employés municipaux. Une issue qu’ils jugent inacceptable.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion