Vaud

L’industrie vaudoise est à la peine

Le choc du franc fort est absorbé, mais surtout par les services. Trois récents cas en témoignent.
Économie

Thermo Fisher, Bombardier, Sicpa. Trois entreprises industrielles synonymes de mauvaises nouvelles. Il y a un peu plus de deux mois, une centaine d’employés entamaient une mobilisation chez Thermo Fisher à Ecublens, fabricant américain de spectromètres, contre la délocalisation d’autant d’emplois en Tchéquie. Ce mois-ci, voici que Bombardier biffe à son tour 650 emplois, la majeure partie sur son site de Villeneuve, le reste à Zurich. La plupart des employés du

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion