Livres

La poésie personnellement

Un volume rassemble les entretiens accordés par Gustave Roud à la presse. Une belle occasion d’entrer dans le domaine «illuminé» du poète de Carrouge.  
La quête poétique de Gustave Roud était nourrie par un désir profond de se retrouver en face des paysages Fonds photographique Gustave Roud. BCU Lausanne
Suisse romande

Solitaire, émerveillé, discret, Gustave Roud incarnait l’idée d’une vie en poésie. Il publia avec parcimonie, quelques recueils à la musique essentielle, comme ­Essai pour un paradis (1932), Air de la solitude (1945) ou Requiem (1967). Mais la forme de ­réalisation qu’il préférait, c’était la note fraîche et pas trop ruminée, la petite note prise sur le vif au jour le jour, dans le mouvement même de la marche à pied

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion