Scène

Epilogue joyeux au Théâtre de l’Orangerie

Dans son théâtre d’été, niché sur les hauteurs du Parc La Grange, le comédien et metteur en scène Valentin Rossier entamera sa dernière saison dans le rôle-titre de Macbeth.
Valentin Rossier. FREDERIC LAVERRIERE
Genève

«La vie n’est qu’une ombre qui passe, un pauvre acteur qui se pavane et s’agite durant son heure sur la scène et qu’ensuite on n’entend plus.» Cette tirade de Macbeth, qu’il interprétera et mettra en scène pour ouvrir sa sixième et dernière saison à la tête de l’Orangerie, Valentin Rossier l’a glissée devant son auditoire avec son amour de l’art, en présentant jeudi dernier la programmation qui marquera la fin

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion