Égalité

«Silencieuse(s)» met des mots sur le harcèlement de rue

Bien qu’il ne soit que rarement rapporté à la police, le harcèlement de rue est une réalité si envahissante que la majorité des femmes y ont été confrontées. Silencieuse(s)1, BD tout juste parue, raconte très justement la banalisation de ce fléau, et ouvre ses cases aux différentes émotions – colère, honte, humiliation, sentiment de culpabilité même – qu’il génère chez ses victimes. Sans pathos, mais franchement.
DR
Parution

«Je me suis intéressée à la question en 2014, à un moment où on commençait juste à en parler davantage, notamment grâce à Crocodiles2, raconte Salomé Joly, qui a prêté ses mots à la BD. L’ampleur du phénomène m’a surprise.» D’autant que pour beaucoup, «cette réalité n’avait pas même de nom, ni de contour précis». A l’origine de cette lacune, un silence nourri par l’idée que «ce n’est pas si

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion