Actualité

L’affaire Ferrand, premier couac de l’ère Macron

Le ministre de la Cohésion des territoires est soupçonné de conflits d’intérêts.
Certains réclament déjà la démission de Richard Ferrand. WIKIMEDIA COMMONS
France

Premiers nuages sur la présidence Macron, qui s’était jusque-là déroulée sous un ciel bleu azur. Des accrocs liés au spectre des affaires, qui plane au-dessus de certains membres du gouvernement. Un premier dossier concerne Marielle de Sarnez, la secrétaire d’Etat aux Affaires européennes. Avec dix-huit autres eurodéputés, elle est visée par une enquête préliminaire du Parquet de Paris pour «abus de confiance». Le soupçon, qui fait suite à une dénonciation

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion