Suisse

«Il ne faut pas se tromper de cible»

Une action invite au boycott de Migros qui refuse toute hausse du prix du lait. Des élus misent sur le dialogue.
Les producteurs réclament depuis longtemps une hausse de 3 à 4 centimes du prix du lait au kilo. WIKIMEDIA COMMONS/ROLAND ZH
Agriculture

Le refus de l’Interprofession du lait mercredi dernier d’augmenter le prix indicatif du lait de centrale A, fixé aujourd’hui à 65 centimes le kilo, a provoqué une vague d’indignations au sein du monde paysan. Les producteurs réclament depuis longtemps une hausse de 3 à 4 centimes de ce prix de référence. Mais, mis à part Coop, qui a décidé de payer dès le 1er juillet son litre 3 centimes de plus

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion