Solidarité

Impatience des petits producteurs aux portes de l’ONU

Paysans, pêcheurs, bergers et militants d’ONG espèrent que les négociations sur la Déclaration relative à leurs droits aboutiront cette semaine.
Agriculteurs BPZ
Agriculture

«Cela fait quinze ans que nous venons à Genève pour que nos droits soient reconnus par les Nations Unies, la Déclaration doit être signée maintenant!» Au mégaphone, le paysan indonésien Henry Saragih affiche l’impatience du réseau international Via Campesina. Fébriles, une centaine de paysans, pêcheurs, bergers et militants d’ONG multiplient les slogans et les prises de position sur la place des Nations, avant de s’engouffrer dans l’enceinte du palais onusien

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion