Actualité

Les limites de la dédiabolisation du FN

Marine Le Pen n’est que partiellement parvenue à débarrasser le Front national de son odeur de soufre.
Malgré les tentatives fermes de Marine Le Pen de rendre le FN fréquentable FLICKR/CC/REMI NOYON
France

Décidément, le Front national a bien du mal à se débarrasser de ses vieux démons. Vendredi, Louis Aliot, vice-président du parti, a dû annoncer le départ de Jean-François Jalkh de la présidence par intérim du parti, remplacé par le maire d’Hénin-Beaumont, Steeve Briois. Jalkh n’était à la tête du parti que depuis quatre jours, après avoir remplacé Marine Le Pen, qui avait annoncé quitter temporairement la présidence, pour se consacrer au

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion